Le PTSD aux Etats Unis, de sa prise en compte à sa prise en charge

Appoline Ménard, Washington DC   

 

Le syndrome du stress post traumatique ou Post Traumatic Stress Disorder (PTSD) en anglais, est aujourd’hui, aux États-Unis, est des problèmes majeurs de société. Ce phénomène se définit par une atteinte psychologique qui fait suite à une confrontation avec des événements horribles et choquants, comme la mort, blessures de camarades ou de civils. Il est important de savoir que cette pathologie mentale même si elle concerne la plupart du temps des vétérans peut également toucher toute personne ayant été exposé à un événement traumatisant.

 

Plusieurs ouvrages comme dans l’Iliade et l’Odyssée, où Homère (900 av JC) raconte les difficultés d’Ulysse après la chute de Troie. Au XIXème siècle, on commence à employer des termes scientifiques pour décrire le phénomène: on parle de « névroses traumatiques ». Pendant la guerre du Vietnam, on employait les termes de « Vietnam stress » ou de « Post Vietnam Syndrome »….

Officiellement, il a été qualifié ainsi pour la première fois en 1980 par l’Association Américaine de  Psychiatrie. Ce n’est qu’en 1980 que le Pentagone a reconnu officiellement l’existence de ce syndrome et le terme de “PTSD” (Post traumatic Stress Disorder). Il l’a alors inclus sur la liste des maladies pour lesquelles une compensation de handicap pourrait être envisagée.

 

Selon les chiffres mentionnés sur le Site du gouvernement américain, 11 à 20 % de vétérans ayant fait la guerre en Irak ou en Afghanistan sont atteints de PTSD, soit environ 400.000 à 500.000 soldats. Pour la guerre du Vietnam, les chiffres officiels avancent  30 % de vétérans.

Mais pour beaucoup, ces chiffres sont minorés car de nombreux vétérans affirment renoncer à faire part de leurs troubles à leur hiérarchie. Certains spécialistes parlent au global d’un tiers de vétérans atteints. Cette maladie mentale touche donc une partie assez conséquente de la population. Cela mena donc le gouvernement et plus précisément le département des vétérans (“Department of Veterans Affairs”) à se pencher sur la question en menant plusieurs actions.

 

  • Un numéro d’appel d’urgence qui permet aux vétérans d’appeler en cas de besoin, a été créé. Depuis, plus de 2 millions d’appels ont été enregistrés. Ce numéro a permis de sauver 70 000 vétérans en leur envoyant immédiatement de l’aide médicale, Le Département des vétérans a également embauché des conseillers en prévention du suicide dans les 153 centres médicaux dédiés aux militaires.
  • En 2008, le Congrès américain a alloué cinq années de traitements médicaux gratuits à tous les vétérans déployés sur une zone de guerre. Par ailleurs, en 2010, le ministère des Affaires des Vétérans a revu sa réglementation à la suite de la parution de publications scientifiques. Cela a permis à 500.000 vétérans de recevoir une pension d’invalidité et des soins médicaux gratuits à vie.
  • Depuis 2014, le Pentagone reconsidère les dossiers de refus de l’armée datant des années 50/70, refus opposé aux combattants revenus du Vietnam. Cette décision va permettre à des milliers de Vétérans du Vietnam, s’ils arrivent à prouver qu’ils souffraient de PTSD, de faire modifier les documents de leur expulsion pour leur accorder le statut de « renvoi honorable ». Ce changement devrait leur permettre de recevoir des prestations d’invalidité.

 

Ces actions citées, ne sont pas les seules misent en place par le gouvernement américain. En effet, le gouverne s’intéresse de plus en plus au sujet et tente de remédier à ce problème de société. Malgré ces avancées et cette prise de conscience, il reste tout de même beaucoup de changements à faire et d’actions à mener pour vraiment considérer que le syndrome du stress post traumatique est pris en charge convenablement par les États-Unis.

 

Those type of actions aren’t the only ones put in place by the american government. Indeed, the government is getting more interested to the subject and is trying to remedy to that society problem. Despite those advances and that increasing awareness, there is still a lot of things to do and change to make to really consider that PTSD is properly cared by the United States.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s