Virus Tropical

Lucas DEVICENTE MACHILLOT, Bogotá 

 

 

Virus Tropical est un film animé colombien réalisé par Santiago Caicedo, sorti en salle le 17 Mai 2018, et inspiré de la BD autobiographique du même nom, écrite par Powerpaola.

Paola naît au sein d’une famille assez conservatrice dans les années 1980, dans la ville de Quito, en Equateur. Son père est un ancien prêtre, sa mère une voyante, et ses sœurs ne sont pas exactement ce que leurs parents espéraient. Elle sera éduquée avec des valeurs très catholiques et traditionnelles, et sa jeunesse sera une constante lutte pour son indépendance et une vie voulue dans un contexte difficile, plein de stéréotypes, mensonges et apparences. Une histoire qui se transforme bientôt en celle de la vie d’une femme latino-américaine, qui apprend à vivre avec l’écoulement du temps, passant d’un caractère doux pendant l’enfance, à une personnalité forte, féminine et intéressante qui se modèle à travers des expériences marquantes, au milieu d’un monde Latino-Américain en pleine évolution.

 

Pour commencer, l’écriture et l’histoire même sont captivantes: le vocabulaire et les expressions nous font connecter très rapidement avec les personnages, et souvent les discussions nous font entrer dans des débats compliqués et profonds, sans transformer aucun des personnages de la vie courante, en philosophes. J’arriverais même à dire que l’auteure du roman graphique transforme le quotidien et la vie simple que l’on vit tous, en quelque chose d’unique et d’importance suffisante pour en faire une œuvre majeure: elle donne une grande valeur à la vie de chacun d’entre nous. L’histoire est aussi bien réussie, en variant moments comiques avec d’autres plutôt angoissants ou tristes. D’autre part, il est vrai que celle-ci devenait trop longue à plusieurs reprises, et souvent l’intrigue prenait une tournure ennuyeuse ou encore même inutile, sans avoir aucun but sentimental ou narratif en plein milieu du long métrage.

Le graphisme, reprenant le style en noir et blanc du livre a un côté original, et rend le travail final encore plus remarquable. Il fait que le film soit un regard encore plus subjectif que ce qu’il aurait été s’il avait été filmé: le dessin nous force à voir le paysage que voit Paola et non celui de quelqu’un qui viendrait visiter sa ville, et nous montre les personnages tels qu’ils le sont à son égard. Pourtant, ces graphiques font que la troisième dimension et l’espace que propose normalement le cinéma soit extrêmement réduit. Il y a quasiment tout le temps des plans de face, qui se limitent à suivre les ordres de la BD. La première scène est la seule exception à ce petit inconvénient: la “caméra” ou regard, effectue un voyage à travers de nombreux endroits, et elle est vraiment agréable à regarder, et donne tout de suite un style spécial au film.

 

Il est également difficile de passer à côté de la musique: elle est excellente. Vraiment. Un pop Rock doux, avec des

paroles qui accompagnent la pensée de Paola, des sons qui éveillent des envies de vivre la vie de son plein gré, et une originalité surprenante. Elle nous plonge bien la tête dans un bain d’émotions, et fait que le film prenne une grande puissance tout au long de sa durée. Franchement rien à redire, c’est peut-être l’aspect du film qui m’a  davantage plu.

 

Finalement, le rendu final est très bien réussi, que ce soit pour les émotions qu’il réveille en nous lors de sa visualisation, ou encore tous les thèmes qui touchent les jeunes acteurs. C’est aussi une ouverture qui permet de s’immerger dans la vie des classes populaires en Colombie. Un bon film pour passer un bon moment en riant, en pleurant et en vivant une belle histoire d’idées adolescentes, de jeunes envies et de pulsions sentimentales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s