Le Bronx de Bogotá

Laura Cardenas et Judith Parenti, Bogotá  

 

Le Bronx est une rue située au centre de Bogotá. Autrefois, dans ce quartier, cette rue était résidentielle et commerciale. Cependant, après les années 1950, la situation s’est mise à se détériorer drastiquement. A tel point qu’il y a deux ans encore, le Bronx était le principal centre de consommation de drogues. Aussi connu comme “l’enfer”, on y retrouvait de la prostitution infantile, du micro trafic de drogues, et des assassinats. Trois mille personnes ont vécu dans cette rue, dans des conditions déplorables et constamment dans le danger.

 

 

  • Le Bronx de Bogotá, pas exactement comme celui de New York

Le Bronx de New York est un quartier aujourd’hui comme les autres, mais qui est réputé par son passé criminel. Cependant, celui de Bogotá, n’en est pas encore arrivé à ce stade de normalisation. Le 28 mai 2016, 2000 policiers ont envahi le Bronx afin de le vider. Après des échanges de tirs, des bagarres, de la confusion et 12 heures de travail acharné des policiers, la zone a été évacuée.  Les policiers ont été horrifiés par ce qu’ils y ont découvert, comme par exemple un crocodile, que possédaient les mafias de drogue et qui mangeait les cadavres des personnes qui ne pouvaient rembourser leurs dettes envers elles. De plus, les mafias possédaient de nombreux chiens pitbull. Une autre caractéristique de cette rue, et peut être la plus marquante, était son odeur, entre drogues, cadavres, et plus de 70 tonnes de poubelles…

 

  • Les perspectives d’avenir pour le Bronx

 

Que s’est-il passé après ce tournant du 28 mai 2016? L’odeur cadavérique a persisté, et les rats sont restés en grand nombre.

Depuis, la mairie de Bogotá a déployé tous ses efforts pour transformer la zone : 23 des 62 immeubles, qui formaient un de plus grands marchés de la drogue en Colombie, ont été démolis.

Les habitants se sont dispersés dans tous les quartiers environnants et depuis, cette zone est surveillée 24H/24 par des policiers.

 

 

Plusieurs idées ont été avancées après l’évacuation pour permettre au Bronx de ne plus jamais retomber dans l’état où il se trouvait. Le maire de Bogotá, Enrique Penalosa a proposé d’en faire un quartier des arts, autour de la musique, de la mode, du design, ou de la publicité. En plus, le quartier sera prochainement desservi par le Transmilenio, le service de transport de l’agglomération, assurant la mobilité pour les habitants du secteur. Aujourd’hui, grâce aux efforts de la municipalité, le Bronx de Bogotá devrait sortir de son isolement, tourner la page de son sinistre passé, pour se transformer en un véritable centre artistique, changeant radicalement l’image du quartier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s