La réforme du Bac: Quel avenir?

Alicia Sénéclauze, Bogotá

 

La réforme du baccalauréat est officiellement annoncée et promet la fin des séries (L, S, ES). Les actuels 3ème (2017/2018) seraient directement concernés car ils sont aux premières loges et ce dès l’année prochaine !

Le plus grand changement portera sur la suppression des filières. Un nouveau système va donc faire son apparition. Des matières vont se rajouter aux matières communes et le tout représentera 16 heures en Première et 15 et demi en Terminale. Voici la liste complète des matières communes pour tous les lycéens:

  • Français
  • Histoire-géographie
  • EMC (enseignement moral et civique)
  • Langue Vivante 1 et 2
  • Éducation Physique et Sportive
  • Humanités scientifiques et numériques (développement d’un raisonnement scientifique; ce qui regroupera tous les bénéfices des sciences et des mathématiques)
  • Philosophie (en classe de terminale)

En première, les élèves devront choisir trois spécialités, puis deux en terminale et tout  ça représenterait 12 heures. Le choix serait entre toutes ces spécialités:

  • Arts
  • Écologie, agronomie et territoires
  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Langues et littératures étrangères
  • Mathématiques
  • Numérique et sciences informatiques
  • SVT (sciences et vie de la terre)
  • Sciences de l’ingénieur
  • Sciences économiques et sociales
  • Physique chimie

De nouvelles options vont être proposées sur 3 heures par semaines telles que:

  • Arts
  • LCA (langues et culture de l’antiquité)
  • EPS (éducation physique et sportive)
  • LV3 (langue vivante 3)
  • Mathématiques expertes (en Terminale)
  • Mathématiques complémentaires (en Terminale)
  • Droit et grands enjeux dans le monde contemporain (en Terminale)

Aussi, des heures seront dédiées à l’orientation post-bac, avec des cours de méthodologie et une préparation au grand oral (dont nous éclaircirons la démarche plus tard).

Avec la réforme 2021, le contrôle continu (au cours de l’année) va prendre environ 40% dans la note finale du baccalauréat. Les épreuves de Terminales existeront encore et représenteront 60% de la note.

Des épreuves de contrôle continu seront organisées lors des deux dernières années de lycée et en Première, elles se dérouleraient en janvier et avril. En Terminale, elles auraient lieu en décembre.

Les disciplines évaluées seront celles du socle commun (de ces matières communes à chacun) et non pas celles de spécialités.

 

Cette réforme apportera aussi des changements aux épreuves nationales. Au total, les Terminales connaitront cinq épreuves (au lieu de 10 actuellement, voir 11 et 12 si le lycéen a choisi une troisième langue et une spécialité):

Une épreuve en fin de Première:

  • Une épreuve anticipée de français (à l’écrit puis à l’oral)

Quatre épreuves à passer en Terminale:

  • Deux examens écrits sur les disciplines de spécialité choisies en Terminale (organisées en printemps)
  • L’épreuve écrite de philosophie (en juin)
  • Un grand Oral préparé depuis la Première

Cette dernière épreuve est l’une des plus importantes et se préparera dès la Première. Cet examen durera 20 minutes et sera divisé en 2 parties :

  • « La présentation d’un projet préparé depuis la Première, projet qui s’appuiera sur des disciplines de spécialité du candidat
  • Un échange avec le jury visant à évaluer la capacité du candidat à analyser, en se servant de ses connaissances acquises pendant sa scolarité (soit une partie Question-Réponse) ».

Le ministère de l’Éducation Nationale cherche à améliorer l’expression orale et écrite des lycéens afin qu’ils puissent bien s’exprimer en français et qu’ils n’aient pas de difficultés dans leurs études supérieures (FAC, écoles supérieures, classes préparatoires…). Il souhaite aussi pouvoir mieux orienter les lycéens dans leurs choix futurs et leur permettre de ne pas « s’étouffer » durant les périodes de révision pour les épreuves finales (puisque ces dernières seront dispersées tout le long de l’année).

Cette réforme vise aussi à économiser plusieurs dizaines de millions d’euros à l’État français et à « restaurer la crédibilité du bac et être attentif à la fonction d’accès à l’accession à l’enseignement supérieur » (Pierre MATHIOT, ex-directeur de Science Po Lille et professeur des universités en charge de la nouvelle réforme).

Voici un récapitulatif des heures par matières (source: Ministère de l’Éducation Nationale)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s