La première année de Donald Trump à la Maison Blanche : entre actions téméraires et promesses manquées.

Charles de Canecaude, Lycée Rochambeau, Washington DC USA 

Le 8 Novembre 2015, le monde entier assiste à l’ascension fulgurante et étonnante de Donald Trump, devenu 45ème président des États-Unis. Annoncé comme le perdant de ce combat titanesque contre Hillary Clinton, l’ancienne star de la téléréalité et businessman reconnu, Donald Trump a défié tous les pronostics en obtenant les clés de la Maison Blanche. Depuis, le président des États-Unis n’a cessé d’enchaîner des actions et déclarations surprenantes et imprévisibles… en tweetant bien sûr!

 

UN PRÉSIDENT ATYPIQUE

Donald Trump , s’affichant comme l’anti Obama tout au cours de sa campagne, s’est efforcé par la suite et par tous les moyens de renverser bloc par bloc le parcours de 8 ans effectué par l’ancien président. Des promesses telles que la suppression de l’Obamacare et un changement des règles de l’immigration se sont caractérisées par la signature d’un décret d’ordre exécutif pour remplacer le système de sécurité sociale et empêcher la rentrée sur le territoire des citoyens d’une dizaine de pays musulmans. De plus, le président n’a pas hésité à s’éloigner  du politiquement correct pour véhiculer d’une manière abrupte sa vision des choses. Enfin, son évidente hostilité envers la presse fait la une des journaux notamment avec le fameux hashtag : #fakenews souvent associé à CNN. Un chiffre remarquable: 1 seule conférence de presse en un an. Obama à ce stade avait fait 42 conférences de presse et 158 interviews…

 

LE BILAN ÉCONOMIQUE: UNE EXCELLENTE SANTÉ

Un taux de chômage historiquement bas se situant à 4,10% en octobre, la revendication de création d’un million d’emplois, une économie en marche qui fonctionne bien et la bourse du DOW Jones qui a grimpé de 23% depuis son élection… Les choses semblent favorables pour ne pas dire exceptionnelles. Bien qu’on ne puisse pas retirer a Trump le “Bump effect” de son élection, il ne faut pas non plus oublier que cette croissance était déjà en marche durant les six derniers mois de la dernière présidence. En effet, dans la seconde partie de la dernière année d’Obama, 1 million d’emplois ont aussi été créés. Un résultat très positif pour les Etats-Unis en général mais le réel déclencheur de cette croissance économique reste jusqu’ici inconnue.

 

LE BILAN SOCIAL ET POLITIQUE : PROMESSES TENUES?

Aujourd’hui, le taux de popularité du 45ème Président des USA oscille entre 33% et 38%. En d’autres mots, Donald Trump détient le record du président le moins populaire depuis 70 ans.  Obama lui avait plus de 50% lors de son dernier jour et Bill Clinton se situait au-dessus de la barre des 65% en 2001. D’un point de vue politique, Trump est tenu en échec sur de nombreux fronts compte tenu du fait que le Congrès n’a voté aucune loi majeure de ce dernier sauf la réforme des impôts, et de ce fait il n’a pas cessé d’utiliser sa plume pour la signature de décrets d’ordre exécutifs. Seul point positif pour Trump, la Cour Suprême a récemment approuvé l’interdiction d’entrée sur le territoire américain des populations de six pays majoritairement musulmans (Syrie, Iran …). Socialement, Trump provoque un débat alimenté de jour en jour sur ses idées radicales telles que la suppression de l’Obamacare (un service de protection sociale et médicale) mais encore l’abandon du “Temporary Protection Service”, qui permettaient à des citoyens de certains pays d’obtenir une citoyenneté américaine temporaire en cas de guerre ou catastrophe naturelle dans leur pays d’origine. Politiquement aussi, le Président n’y est pas allé de main morte en décidant d’une sortie des USA de l’Accord de Paris ou encore en critiquant des institutions internationales telles que l’ONU ou l’OTAN.

Depuis le jour de son élection, Trump a défié la presse, les experts et le monde. Cette première année a offert plein de surprises. Donald Trump a assuré une continuité de l’image atypique et a continué à mépriser le politiquement correct. Le 45ème président des USA marque l’Histoire par ses actions tournant le dos à la politique diplomatique américaine qui continueront de prendre les spectateurs du monde au dépourvu. Autant dire que chacun peut s’attendre à l’inattendu pour les 3 ans restants.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s