Les planches colombiennes se préparent pour les jeux olympiques de 2020

Iona Mattana, Bogotá 

 

Cet article a obtenu le troisième prix du jury de Science Po Poitiers 2017 « Facile et agréable à lire. Très bonne structure et bon contenu! » 

 

 Le skateboard colombien se prépare activement pour les jeux olympiques de Tokyo 2020. Avec l’aide de Fedepatin (Federacion Colombiana de Patinaje) ce sport urbain sera représenté aux compétitions. Voici les premières étapes vers les olympiades.

Le  skateboard est un sport urbain qui est né en Californie dans les années 50. Les surfeurs ont eu l’idée d’emmener le surf sur terre ferme, pour occuper les moments où il n’y avait pas de vagues. Les planches de skate étaient fabriquées par les propres surfeurs et cela consister à clouer des “trucks” avec des roues sur une planche en bois. Comme il y a eu beaucoup d’accidents, le skate n’a plus était pratiqué jusqu’en 1970, où il y a eu des changements considérables par rapports aux années précédentes. Les planches sont devenues plus larges, on a commencé à créer ce que l’on appelle aujourd’hui le “Tail” (partie arrière avec laquelle on peut sauter), et les roues qui étaient en argile sont maintenant en polyuréthane, avec une durée de vie plus longue.

Le skate en Colombie est arrivé il y a 25 ans, avec à peine huit participants qui en ont eu  l’idée. De nos jours on compte 15 milles pratiquants.

Toutefois le skate à la différence d’autres sports extrêmes comme le BMX n’est pas considéré comme un sport mais comme un simple loisir urbain avec beaucoup de stéréotypes négatifs. C’est pour ce motif que durant plusieurs années la communauté des skateurs s’est battue pour que le gouvernement colombien reconnaisse le skateboard  comme un sport et puisse offrir à la communauté plus d’espace « skatable » et développer encore plus le potentiel des sportifs. Elle a aussi œuvré à l’amélioration de l’image du skateboard face aux stéréotypes de la population colombienne.

La bonne nouvelle est arrivée en 2016, quand le Comité Olympique International, a accepté le skateboard comme une modalité olympique du patinage pour Tokyo 2020, Tous les pays ont commencé à tracer leur voie pour y participer. En Colombie, tout comme le Brésil (un pays où ce sport est plus consolidé), les fédérations sportives en ont fait une priorité et le processus pour choisir la sélection olympique qui nous représentera est en avance.

La Colombie a choisi 14 villes où le skate a une forte influence comme c’est le cas de Zipaquirá, Neiva Ibagué, Pereira, Armenia, Bogotá, Cali, Medellín, Barranquilla, Cúcuta, Duitama, Yopal et Popayán. Dans ces villes auront lieu des réunions informatives, organisées par la Fédération National de Patinage(Fedepatín).Dans ces réunions seront précisées les conditions de sélection des sports urbains et également les programmes de stages nationaux pour les jurys et les entraîneurs du skateboard.

Face au travail de Fedepatín, Christian Gaitán, un des membres de la Commission (avec Jaime Bulla, Mauricio Mejía, Andrés Gallego y Johan Ariza), croit que la Colombie est à son meilleur niveau de skate , capable de concourir pour obtenir la troisième place derrière les USA et le Brésil (les grandes puissances du continent ), avec des skateurs expérimentés comme Camilo Melo, Jean Carlos Ortíz, Juan Pablo Vélez, José David Vélez, Santiago Echavarría, Camilo Henao, John Bejarano, David González y Juan Sebastian Clavijo.

Un calendrier de cinq championnats de skateboard est déjà prêt. Ces compétitions permettront de former la future équipe nationale de skate.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s